Capture d’écran 2015-01-04 à 23.24.20 Capture d’écran 2015-01-04 à 23.24.57

 

Merci encore à Simone Pétrequin de nous avoir offert ce moment de centrage, vous pouvez en savoir plus sur son travail en cliquant sur le lien.

Voici ci dessous un extrait d’un livre que j’apprécie beaucoup de son professeur Vlady Stevanovich , aujourd’hui décédé. Ce texte fait partie du préambule des statuts de notre ASBL.

Capture d’écran 2015-01-04 à 23.16.28

« Vous êtes soignant.

Vous avez donc choisi de consacrer votre vie aux autres.

De les soigner.

De vous occuper d’eux.

Mais qu’est-ce que cela veut dire : s’occuper des autres ?

Si nous devons nous occuper des autres, c’est que les autres ont besoin que l’on s’occupe d’eux. Mais qu’est-ce qu’un autre ?

C’est d’abord quelqu’un qui parle, qui parle, qui parle.

C’est quelqu’un qui parle beaucoup.

C’est ensuite quelqu’un qui respire, qui mange, qui boit, qui dort, qui se réveille.

C’est quelqu’un qui a deux bras et deux jambes, une tête et un corps et cinq sens.

En un mot, c’est moi.

 

Mais oui !

Toute cette description s’applique très exactement à moi-même.

L’autre c’est un moi.

Ce qui nous distingue c’est l’impression que moi, j’ai mon moi à moi et que lui à son moi à lui.

S’occuper d’un autre c’est donc s’occuper d’un moi qui n’est pas mon moi à moi.

 

Que de moi, que de moi !

Si chaque moi a besoin qu’on s’en occupe et que moi je dois m’occuper des moi des autres, qui va s’occuper de mon moi à moi ?

Quelqu’un d’autre ?

C’est bien compliqué tout ça !

Ne serait-ce pas infiniment plus simple si chacun s’occupait de son moi à soi ? »

 

Vlady Stevanovich

Capture d’écran 2015-01-04 à 23.17.28  Interview de Michèle cédric à la RTBF il y a déjà quelques années